Air Méditerranée refuse d'embarquer des sourds

Publié le par Eligi Formation

Cette histoire, similaire, à tant d'autres est arrivée à un groupe de retraités sourds qui s'apprêtaient à partir en voyage en Turquie.

Le motif invoqué par la direction de la compagnie est, une fois n'est pas coutume, pour des questions de sécurité. Pour cela, la compagnie s'appuie sur un règlement européen définissant ce qu'est une personne à mobilité réduite. Les sourdes, d'après cette définition, seraient des personnes à mobilité réduite, puisqu'étant des handicapés sensoriels.

Cette attitude paraît encore plus surprenant lorsque l'on sait que ces sourds ont déjà pris l'avion à plusieurs reprises. Alors pourquoi Air Méditerranée a-t-elle agi ainsi ? Mystère... Car, pour rappel, une discrimination peut se justifier à la condition de démontrer des éléments objectifs de cette décision. Par exemple, une entreprise de transport va légitimement refuser la candidature d'une personne aveugle pour un poste de chauffeur routier. Vous me direz que cet exemple est absurde car aucun aveugle n'irait postuler pour ce genre de poste. Bien évidemment !

Cependant, cet exemple démontre qu'il appartient à l'entreprise, quand celle-ci est mise en cause dans une affaire de discrimination, de démontrer que sa décision se justifie. Air Méditerranée invoque une règlementation européenne. Or, comme c'est souvent le cas, la discrimination va se débattre au tribunal pour déterminer le bien fondé ou non de la décision. Notamment, Air Méditerranée devra démontrer qu'il n'y avait aucune solution alternative pour accueillir ces passagers dans l'avion. A-t-elle chercher à mettre en oeuvre tous les moyens nécessaires avant d'arriver à cette discrimination ?

En tout cas, ces malheureux voyageurs ne veulent pas en rester là et vont se faire "entendre" en portant plainte auprès du Défenseur des Droits.

Publié dans Cas juridiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article